Interventions

Radiofréquence/Laser


Dans certains cas, il est possible de traiter la veine saphène malade sans ablation chirurgicale de celle-ci. On procède à l’occlusion de la veine par une source de chaleur (radiofréquence ou laser) administrée par une sonde introduite dans la veine.

Cette technique peut être réalisée sous anesthésie locale (tuméscence). On ne réalise pas d’abord chirurgical au pli de l’aine et il n’y a pas d’hématome sur le trajet de la veine saphène. La récupération est plus rapide et la reprise professionnelle peut être envisagée immédiatement.

C’est essentiellement le diamètre de la saphène et son caractère tortueux qui vont déterminer la faisabilité de ce traitement.

Cette technique peut être complétée par des phlébectomies ou de la sclérose.

Anesthésie locale par tumescence

Ce type d’anesthésie consiste à injecter le long de la veine à traiter un mélange d’anesthésiant local et de sérum physiologique. L’intérêt est de supprimer la douleur pendant l’intervention et en post opératoire immédiat. Par ailleurs le retrait de la veine est facilité par cette technique. Les structures adjacentes à la veine (nerfs, graisse péri-veineuse et peau) sont ainsi protégées des traumatismes. Enfin les hématomes post-opératoires sont moindres en raison de la contraction veineuse induite (spasme).

Cette pratique est pour nous systématique (hors allergie), elle peut être complétée à la demande par une « neuroleptanalgésie » afin que le patient, du fait de son éventuelle appréhension, « ne voit rien ou n’entende rien », s’il le souhaite. En cas d’anesthésie générale, là aussi, l’anesthésie locale par tumescence complète le geste opératoire.