Pathologies

Ulcère veineux chronique


L’ulcère de jambe est une perte de substance cutanée chronique. Sa prévalence augmente avec l’âge : 1% à 60 ans, 5% après 80 ans. L’ulcère entraine un handicap et représente un coût important en terme de santé publique. La majeure partie des ulcères de jambe est d’origine vasculaire. La difficulté repose dans l’analyse des 3 composantes possibles de cet ulcère :

  • veineuse
  • microcirculatoire
  • artérielle

DIAGNOSTIC

L’examen clinique, l’étude de la plaie permettent d’orienter le diagnostic. Mais il est indispensable de faire réaliser une écho-doppler veineux et artériel devant toute lésion évoluant défavorablement depuis plus d’un mois.

L’ulcère veineux : est la conséquence d'une stase veineuse qui entraine une souffrance tissulaire. Le traitement repose sur la prise en charge de la stase veineuse soit par chirurgie soit par sclérose associée à la mise en place de bandes de contention.

L’ulcère artériel : souvent très douloureux est due à une ischémie des gros vaisseaux. Il nécessite une prise en charge chirurgicale soit par traitement endovasculaire soit par pontage.

L’ulcère mixte : associe les deux composantes qu’il faut traiter de manière concomitante.

L’angiodermite nécrotique ou ulcère de Martorell repose sur une infarctus cutané compliquant souvent une hypertension artérielle. Il est très douloureux et difficile de guérison.

EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

Il est nécessaire de réaliser un écho-doppler avec mesure de l’IPS (index de pression systolique) afin de déterminer la prédominance de l’atteinte (veineux, artériel). En fonction de l’IPS, le médecin pourra ensuite adapter sa thérapeutique (bandes multicouches, à allongement court, traitement endovasculaire, sclérose…)

TRAITEMENTS

Malgré une prise en charge rapide, le traitement local ne peut pas réussir si le traitement étiologique n’est pas entrepris. Toute plaie nécessite une vaccination antitétanique à jour, une nutrition correcte et une correction des facteurs de risque (arrêt du tabac, un équilibre du diabète…). Les pansements seront à adapter aux différents types d’ulcères et différents stades de la cicatrisation. Le délai moyen de guérison reste avec une bonne prise en charge de 100 jours. Une consultation dans un centre de plaie permet cette prise en charge et ce suivi.