Pathologies

Varices pelviennes


Varices pelviennes, périnéales et vulvaires

Les varices pelviennes siègent dans le petit bassin. Elles apparaissent fréquemment au cours des grossesses mais pas exclusivement. Le retentissement de celles-ci est double :

  • Retentissement pelvien : Les varices pelviennes peuvent être à l’origine de plusieurs symptômes dont l'association (syndrome de congestion pelvienne) doit faire évoquer le diagnostic. Les varices pelviennes peuvent être douloureuses soit spontanément, soit lors des règles et lors des rapports sexuels. La sensation de pesanteur qui résulte de ces varices est majorée après une station debout prolongée et est améliorée lors de la position allongée. Des signes urinaires sont également décrits. Ces symptômes pris isoléments sont relativement fréquents et peu spécifiques. Une consultation en gynécologie est souhaitable avant toute prise en charge de varices pelviennes.
  • Développement de varices en dehors du pelvis : Les varices pelviennes peuvent alimenter des varices vulvaires, périnéales, fessières et aux membres inférieurs. Elles peuvent expliquer des lourdeurs de jambes avant et pendant les règles. Elle sont source de récidives après une cure de varices des membres inférieurs.

DIAGNOSTIC

Le diagnostique peut faire appel, en plus de l’examen clinique, à l’échographie parfois au scanner (phléboscanner).

Les varices vulvaires et périnéales sont des varices siégeant respectivement au niveau des grandes lèvres et du périnée. Elles apparaissent volontiers après plusieurs grossesses et se développent après le 5ème mois. Elles peuvent être asymptomatiques pendant la grossesse et ne sont traitées qu'en cas de persistance 3 à 4 mois après l'accouchement.

TRAITEMENTS

Le principe du traitement de ces varices pelviennes repose sur l'oblitération (= boucher) de ces veines dilatées. Ce traitement est réalisé au cours d'un examen de radiologie appelé phlébographie. C'est un traitement non invasif endovasculaire qui se réalise sous simple sédation. Le chirurgien ponctionne la veine fémorale puis il navigue à l'aide d'une sonde qui va lui permettre de déposer des coils (= bouchons) ou de la mousse dans les veines malades. Ce traitement peut-être associé secondairement à des phlébectomies (si les varices se situent au niveau des cuisses) et / ou de la sclérose à la mousse. Après le traitement, il est nécessaire de réaliser un suivi par une phlébographie de contrôle à 6 mois - 1 an.