Pathologies

Artères rénales et digestives


Les viscères dans le dictionnaire Larousse sont les organes mous situés à l’intérieur d’une cavité : crâne, thorax, abdomen.

Les artères viscérales se limitent aux artères irriguant les viscères abdominaux : foie, rate, estomac, intestin, rein, pancréas, glandes surrénales, organes génitaux internes.

Leur atteinte aura un retentissement sur les organes.

DIAGNOSTIC

Plusieurs types de pathologies peuvent être individualisées en fonction des organes cibles :

  • Pathologie digestive : Tronc cœliaque, artère mésentérique supérieure et inférieure, iliaque interne irriguant foie, estomac, intestin, pancréas. Leur manifestation clinique est variable de l’ulcère ischémique gastro duodénal jusqu’à l’infarctus mésentérique dramatique en passant par la claudication digestive avec amaigrissement inexpliqué.
  • Pathologie rénale : artères rénales responsable d’hypertension artérielle résistante et d’insuffisance rénale.
  • Pathologie endocrinienne : artères rénales irriguant les glandes surrénales,
  • Pathologie Hématologique : artère splénique branche du tronc coeliaque irriguant la rate
  • Crampes musculaires pour les iliaques internes irriguant les muscles fessiers se manifestant par une claudication intermittente avec crampes au niveau des fessiers à la marche

Les artères peuvent présenter des lésions de 2 types :

  • Anévrismales : le risque principal des anévrismes des artères viscérales est la rupture avec la survenue d’une hémorragie interne majeure car non contenue par des parois solides pouvant entrainer le décès.
  • Sténosantes (sténose ou thrombose complète) : la conséquence est la souffrance des organes cibles pouvant être mortelle lorsqu’il existe un infarcissement de ces organes en particulier de l’intestin et du foie.

Les artères viscérales sont profondes et peu accessibles à l’examen clinique simple. Leur exploration fait appel aux ultra sons (écho-doppler), à l’IRM (Imagerie par résonance magnétique) et surtout à l’angioscanner (scanner avec injection de produit de contraste iodé permettant de visualiser le réseau artériel).

TRAITEMENTS

Le traitement fait appel aux différentes techniques de chirurgie vasculaire pour les anévrismes : exclusion simple par ligature, résection + revascularisation par pontage prothétique, artériel ou veineux, embolisation +/- stent, mise en place d’endoprothèses couvertes. Pour les lésions sténosantes : Endartèriectomie, réimplantation, Pontages prothétiques ou veineux, dilatation +/- stents Parfois des gestes associés sur les organes cibles sont nécessaires (résection intestinale, néphrectomie, splénectomie… par exemple) en cas de souffrance du viscère concerné.