Pathologies

Thrombose veineuse profonde


THROMBOSE VEINEUSE AIGÜE PROFONDE DES MEMBRES INFERIEURS

Elle correspond à l’obstruction aiguë du réseau veineux profond par un caillot sanguin (thrombus) L’évolution est le plus souvent favorable en quelques jours sous traitement anticoagulant efficace, mais il existe également des complications possibles :

  • l’extension de la thrombose,
  • la récidive,
  • l’embolie pulmonaire qui peut être mortelle (le caillot se détache et migre vers les poumons par voie veineuse)
  • la maladie post-phlébitique : grosse jambe séquellaire postphlébitique. Disparition des signes inflammatoires aigus, mais au prix d’une obstruction définitive de la veine atteinte, avec apparition d’une insuffisance veineuse chronique séquellaire. Elle apparait plusieurs années après l’épisode initial. Elle consiste en l’apparition d’œdèmes réfractaires, d’ulcères, de dermite ocre, de varices, de douleurs de jambe.

FACTEURS

Les facteurs prédisposants sont :

  • l’âge
  • l’obésité
  • l’insuffisance veineuse chronique
  • l’immobilisation
  • la grossesse
  • la prise de pilule
  • les interventions chirurgicales
  • les anomalies de l’hémostase (déficit en antithrombine III (ATIII), déficit en protéine C, résistance à la protéine C, déficit en protéine S, anomalie du fibrinogène..)
  • le cancer

DIAGNOSTIC


Le diagnostic se fait le plus souvent par l’apparition d’une douleur spontanée au mollet,d’un oedème de la jambe ou d’une douleur à la palpation du mollet. Il faut rechercher systématiquement les signes d’embolie pulmonaire (gène respiratoire, douleur thoracique) et des signes généraux (température, sensation de malaise, accélération du pouls).

Afin d’affirmer le diagnostic il faut réaliser un dosage des D-Dimères et réaliser un écho-doppler qui permet de visualiser tout le réseau veineux profond, de localiser le caillot et d'en évaluer l’ancienneté. Le phléboscanner (injection de produit de contraste sous rayon X) reste l’examen de référence mais devant son caractère invasif il est uniquement réalisé lorsqu’il existe une indication chirurgicale. Une échographie cardiaque peut contribuer au diagnostic d’embolie pulmonaire ainsi que le scanner thoracique.

L’évolution d’une phlébite traitée tôt et correctement se fait en général vers la guérison.

TRAITEMENTS

Le traitement de la thrombose veineuse des membres inférieurs se décompose en 5 possibilités:

  • le traitement local : surélévation des membres, la contention veineuse
  • le traitement anticoagulant : par héparine (non fractionnée, ou de bas poids moléculaire)
  • les AVK
  • le traitement thrombolytique (rare)
  • le traitement chirurgical : par thrombectomie chirurgicale ou pharmacologique est de plus en plus courant car les résultats à long terme sur la présence d’un syndrome post-phlébitique montrent une amélioration
  • l’interruption de la veine cave : par la mise en place d’un filtre ou d'un clip est à réaliser en cas de thrombose s’étendant malgré un traitement bien conduit et en cas de contre indication aux anticoagulants